samedi 3 mars 2007

L'armée tunisienne fait sa pub !

epuis que, ce qu’on appelle pudiquement, « les événements » qui ont secoué la Tunisie au début de cette année 2007, une autre inquiétude gagne les foyers tunisiens : les rafles pour le service militaire. Des milliers de jeunes ont déserté les terrasses des cafés et guettent la « Baga » comme la souris guetterait les faits et gestes du gros matou. Ces rafles qui inquiètent les mamans et terrorisent leurs progénitures ce sont même, paraît-il, intensifiées ces derniers temps. Ce procédé est d’autant plus traumatisant pour la population qu’il est d’une part dégradant pour les milliers de jeunes qui se font quasiment enlever laissant, des fois, leurs familles plusieurs jours sans nouvelles, mais également injuste puisque généralement se sont les classes populaires et les « sans épaules » qui payent le plus gros tribut à cette « institution ».

Mais pour cette compagne de mobilisation, l’état ne semble pas vouloir se contenter de remplir les casernes. Il accompagne « l’action » sur le terrain par une compagne de sensibilisation qui inonde depuis des semaines la télé nationale. Une série de mini-films d’une quarantaine de secondes qui tentent de répondre aux inquiétudes des familles et aux futurs « obligés ». C’est d’autant plus surprenant que les thématiques semblent bien étudiées, chaque film traitant d’un sujet différent. Mais dans tous les cas il y a une volonté de donner une autre image de l’armée et du service militaire. J’en ai choisi deux en exemple.

Le premier aborde la question des conditions de cet engagement. Il présente une famille tunisienne de la classe moyenne qui voit l’ainé des garçons partir accomplir son service. Faces aux inquiétudes de la maman, le père et plus tard dans le film deux autres appelés donneront les réponses. Le film tente donc de ressuer les familles surtout celles qui d’habitude s’arrangent pour éviter cette aventure à leurs enfants. Le film montre des visages souriants, une caserne exemplaire et des jeunes appelés heureux et fiers. Enfin de compte la maman est rassurée et son enfants peut l’esprit tranquille, continuer à faire son « devoir sacré ».



Le deuxième clip aborde la question d’une manière qui est à ma connaissance inédite dans notre pays. Pour la première fois on associe le devoir du service militaire à l’utilité qu'il peut comporter. Le service militaire n’est plus seulement « un devoir sacré » mais également « un devoir utile » selon le slogan de cette compagne. Le film met l’accent sur la formation et la réinsertion professionnelle. La cible est visiblement les dizaines de milliers de chômeurs non qualifiés qui pourraient par ce biais retrouver le chemin de l’emploi ou du moins acquérir une compétence qui lui sera utile dans son parcours professionnels.





Sur le principe cette nouvelle approche est à mon avis intéressante. Mais pour qu’elle soit convaincante pour les tunisiens faut-il qu’elle s’accompagne d’une reconsidération de ces pratiques indignes qui sont les rafles. Le service militaire comme un moyen de cohésion sociale et d’encadrement des jeunes en difficulté est une chose souhaitable et même bénéfique pour la société. Un rite initiatique pour des centaines de milliers de jeunes en perte de repères, déboussolés par le chômage, le manque de qualification, où simplement, pour une certaine jeunesse dorée, inconsciente de la diversité de la société tunisienne où les écarts se creusent entre les différentes couches de la population.

Mais peut-on encore concevoir l’armée et donc le service militaire selon une optique purement patriotique ? Il est clair que cela ne fera que nous faire prendre une voie sans issus comme celle déjà emprunté, jadis, par les défenseurs de l’idée de l’Etat-Nation. Une armée moderne ne peut être aujourd’hui qu’une armée de valeur et de principes. Une armée au service de la volonté du peuple et garante de ses institutions. C’est qu’en étant le squelette qui fait tenir une certaine idée du « vivre ensemble », qu’en devenant, effectivement, une armée républicaine, qu’elle pourra enfin jouer un rôle positif dans notre société. Faire son service militaire serait en quelques sortes la traduction par les actes de l’adhésion au « pacte républicain ».

Malheureusement dans l’état actuel des institutions, l’armée se retrouve avec rien à offrir, en échange de cet engagement volontaire ou forcé, à part ce qui peut être fait par une véritable politique de l’emploi et une promotion effective du tissu associatif et de l’engagement citoyen. A défaut de pouvoir rassembler autours de valeurs communes, l’armée tunisienne se retrouve encore une fois contrainte de jouer un rôle qui n’est pas le sien.

3 commentaires:

  1. http://tunisie-harakati.mylivepage.com

    Le service militaire est un traumatisme pour tout les jeunes en Tunisie et encore plus pour les familles de ces jeunes, ils sont kidnappés dans la rue sans pouvoir informer les familles. Tout va de travers dans cette Tunisie, pour tout ceux qui refusent le service militaire, s'est une véritable descente en enfer, pour les autres s'est tout de même presque pareille. Pourquoi ne pas convoquer ces jeunes pour le service militaire plutôt que de les enlever ? Il doit y avoir des milliers de Sameh Harakati qui subissent avec horreur cette expérience de la vie sociale.

    http://tunisie-harakati.mylivepage.com

    RépondreSupprimer
  2. Ahla ammar,
    En ce qui concerne les rafles des jeunes tunisiens pour le service militaire je suis d’accord avec toi. Depuis longtemps elles servent à soustraire de la population une partie des jeunes surtout de milieu défavorisé et sans emploi pour éviter qu’ils ne se retrouvent dans le café à penser à leurs situations.
    En ce qui concerne l’injustice que subirait Sameh il est vrai aussi que c’est malheureusement la situation de beaucoup de victimes de notre justice aveugle et des conditions inhumaines d’incarcération. Et bien sur, pour cette raison on ne peut que trouver cette situation regrettable. Mais, si tu permets j’ai qq remarques a faire a propos de la stratégie adoptée pour faire connaitre son cas. Tu trouveras mon adresse mail sur mon profil ou donne moi une adresse où je peux vous contacter.

    Amitiés et bon courage

    RépondreSupprimer
  3. Boys and Girls9:13 PM

    Nous sommes nombreux à vouloir soutenir la cause de Sameh, la Tunisie abuse encore une fois avec sa présumé justice. Nous aimerions agir pour l'aider. Comment faire pour intervenir rapidement ?

    RépondreSupprimer

Last updates