jeudi 18 mars 2010

La question tunisienne à la veille des élections de 2009 : 4e et 5e parties [vidéos]

Mezri Haddad faisant son show sous les hués de Sihem Ben Sidrine.

Avec un peu de retard sur ce qui a été prévu, nous publions aujourd'hui les 4e et 5e parties du documentaire réalisé par Selim Ben Hassen et l’Association des Elèves de Sciences Po pour le Monde Arabe (SPMA) lors de la conférence à Institue des Sciences Politiques à Paris sur "la question Tunisienne".

Dans cette première vidéo plusieurs interventions de représentants du "régime". Un terme qui ne convenait pas à Mezri Haddad, l'humouriste de la journée, qui trouvait qu'il se sentait plus proche "de la nature" que du "régime". Un numéro de contorsionniste mémorable mais qui, dans un premier temps, lui a valu les foudres de ce même régime, trouvant qu'il ne mouillait pas assez la chemise.

Chose qu'il s'empressa de faire en resurgissant dans la salle en fin de conférence pour un stand up à l'américaine où il a fait son "Comming out" avec une verve qui semble lui avoir sauvé la mise. Aux lendemains des résultats des élections il a été nommé Ambassadeur de Tunisie auprès de l'Unesco. Une fonction qui permettra à notre philosophe du dimanche national de méditer sur ses rapports avec le "régime". Ce passage, n'a malheureusement pas été retenu lors du montage final.

Dans cet Extrait : Mezri Haddad, Habib Aouida, Béchir Khlafallah, Noureddine Chefai, Samir Taieb, Chedly Ben Younes...Paris le 10 octobre 2009. Lien direct vers la vidéo : http://blip.tv/file/3354918

L'extrait suivant revient plus longuement sur l'intervention de Moncef Marzouki, qui estimait que toutes les stratégies adoptées par les partis d'oppositions avaient échoué et qu'il fallait qu'une nouvelle génération prenne le relais pour "abattre la dictature" et non l'"amender". Une intervention qui a fait bondir Najib Chabbi au pupitre pour rappeler avec une nervosité perceptible, que "la résistance" se faisait sur le terrain en Tunisie et qu'il ne suffisait pas de faire des discours enflammés et attendre que le peuples renverse le régime.

Le fait d'arme entre les deux a été l'occasion pour tous les présents de se rendre compte du rapport de défiance qui caractérise les relations entre certains "éléphants" de l'opposition tunisienne. Egalement dans cet extrait l'intervention pertinente de Mostapha Ben Jaafar, victime comme le candidat du PDP, des bidouillages répétés de la loi électorale.

Dans cet Extrait : Samir Taieb, Najib Chabbi, Moncef Marzouki, Sana Ben Achour, Mostapha Ben Jaafar. Paris le 10 octobre 2009. Lien direct vers la vidéo : http://blip.tv/file/3356285

Malek Khadhraoui

Voir également :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

Last updates